Je vote Macron par Philippe Lailler

SITE D'ACTUALITE DE PHILIPPE LAILLER

FLEURY ST-CONTEST ST-GERMAIN AUTHIE TILLY CARPIQUET BRETTEVILLE LOUVIGNY CAEN

Philippe Lailler et Sonia de la ProvôtéPhilippe Lailler (MoDem) et Sonia de la Provôté (UDI) ont décidé d'unir leurs listes pour le 1er tour des municipales. > Agrandir la photo

Philippe Lailler et Sonia de la Provôté ont officialisé hier, la fusion de leurs deux listes pour les municipales à Caen. Reste à convaincre Joël Bruneau pour faire l'union à droite. Lourde tâche...

Dans un élan, Philippe Lailler (MoDem) passe son bras autour des épaules de sa voisine, Sonia de la Provôté (UDI), et lui embrasse la joue. « Si on avait su, on aurait apporté des grains de riz », ironise un journaliste.

Hier, les deux têtes de listes centristes ont officialisé l'union des centres pour les municipales à Caen, dès le 1er tour. Dans la foulée de leurs présidents de partis respectifs, Jean-Louis Borloo, de l'UDI, pour Sonia de la Provôté, et François Bayrou, du MoDem, pour Philippe Lailler.

Si elle paraît joyeuse, voire idyllique ce mardi matin, cette union ne s'est pas faite en un jour. Il a fallu discuter, argumenter pour rapprocher les candidats et leurs entourages. Sonia de la Provôté le reconnaît bien volontiers: « Nous avons pris le temps de nous parler. C'était nécessaire pour proposer ensemble, aux Caennais, un projet qui leur ressemble et qui les rassemble ».

« Elle a plus de chances de gagner »

Sonia de la Provôté sera tête de liste. « C'est elle qui a le plus de chances de gagner », admet Philippe Lailler, beau joueur, avant d'enchaîner les compliments: « Elle a plus de notoriété, elle est jeune, intelligente, capable d'écouter. Elle saura aussi modérer les excès des uns et des autres... » Philippe Lailler, habitué aux piques et aux envolées verbales, battrait presque sa coulpe.

Mais c'est mal le connaître puisqu'il enchaîne, en verve, sur tous les reproches qu'il formule à l'égard de l'équipe en place. « Mon objectif premier, c'est le départ de Philippe Duron. Je n'ai rien contre l'homme mais j'estime qu'il a abîmé notre ville durant son mandat. »

Sonia de la Provôté et Philippe Lailler listent les priorités de leur projet commun: « Baisser la fiscalité - d'environ 2 points par an, pour que ce soit perceptible malgré la hausse des bases locatives - rendre la ville plus attractive, accompagner ceux qui créent de l'emploi ; faire de Caen une ville où les gens se sentent bien ». L'un comme l'autre écornent au passage les projets de bibliothèque-médiathèque ou d'hôtel d'agglo et tirent la sonnette d'alarme sur la situation financière de Caen-la-Mer, jugée « intenable sauf à augmenter l'impôt des ménages ».

Leur union ne doit pas s'arrêter là, estiment-ils. Joël Bruneau (UMP), qui mène campagne avec ses troupes, est invité à les rejoindre. « On sait que Jean-François Copé- président de l'UMP -fait pression pour qu'il soit tête de liste, mais ça n'est pas le plus important », analyse Philippe Lailler. « Il fait, comme nous, du porte à porte. Il sait que l'union est une attente et je l'appelle à nous rejoindre », ajoute sa co-listière.

Le principal intéressé rétorque que sa porte est « ouverte elle aussi ». Il juge l'union des centristes « logique ». Selon lui, il est « important que chacun fasse campagne pour mobiliser un grand nombre d'électeurs ». Il dit aussi son souci d'un « bon code de conduite entre nous. Personnellement, je ne me trompe pas d'adversaire: mon but est bien d'imposer une nouvelle majorité ». Et le rassemblement? Il interviendra « le moment voulu, plutôt après le 1er tour ». Le mariage à trois n'est pas pour demain.

Aurélie LEMAÎTRE.

Twitter @PhilippeLailler

Gardez contact avec Philippe